Ok le titre est un peu pompeux. Pour les incompétents en langue Shakespearienne, ça veut dire “un nouveau départ”, mais, sous ces mots innocents se cachent plusieurs vérités…

A New Beginning

Qu’est ce qu’y dit ?

D’abord évidemment il y a la référence à la nouvelle année. On va sabrer le champagne, pleurer 2014, se goinfrer de foie gras (énième fois en deux semaines) et chanter la queuleuleu à tue-tête devant Arthur… Enfin je dis “on”, je parle surtout pour vous parce que les ricains ils sont pas à fond au niveau TF1 et foie gras… Alors oui quelque part on pourrait y voir une sorte de nouvelle résolution mais elle n’est pas lie à la nouvelle année qui débute, elle est plus liée à mon docteur…

Ensuite certains pourraient se dire: il nous a déjà fait le même coup il y’a deux ans, il nous pond un article comme quoi c’est le retour de l’enfant prodigue pour disparaitre comme neige au soleil. Oui alors là c’est vrai, le monsieur marque un point, même si je suis certains que ce monsieur n’existe que dans ma tête et que tout le monde se fiche du fait que mon dernier article sur ce blog date de 2012… Bande d’égoïstes ! Par contre il est tout à fait vrai que je suis, à nouveau, dans cet esprit de reconquête de la blogosphère.

J’ai bobo au ventre…

En gros pour vous passer les détails (ça sera pour un autre article), partant d’un tendon d’Achille enflammé et après une année à aller de docteur en docteur, de test en test, nous sommes arrivé à la conclusion que mon régime nécessité un changement drastique dû à un nombre de sensibilités alimentaires.

Afin d’améliorer mon sort, je dois désormais éviter les aliments suivants :

–          Le blé

–          Les laitages (à part le lait de chèvre)

–          Les œufs (aussi bien le blanc que le jaune, là ça commence à faire beaucoup)

–          Les amandes (alors là c’est chaud parce que les ¾ des plats sans blés contiennent des amandes !)

–          L’ananas (allez savoir pourquoi…)

Guten Free Sugarless Vegan Brownies

Vous savez ce que c’est un brownie Gluten Free-Vegetalien sans sucre? Du composte.

Alors voilà, depuis maintenant plus d’un mois, je suis un régime Gluten Free-Végétalien-Carnivore option sans Amande ni Ananas. Gluten Free, parce que en général ils le mettent en gros sur les boites donc c’est plus facile à trouver ; Végétalien-Carnivore c’est-à-dire sans lait ni œufs, mais quand même un bon steak avec mes patates et puis ma petite touche personnelle : les amandes et surtout l’ananas. Ça en jette quand même.

Et honnêtement ça se fait même si ce n’est pas facile tous les jours. Même si les restaurants ont de plus en plus de menus Gluten Free, il faut aussi vérifier à chaque fois s’ils utilisent du beurre ou de l’huile d’olive pour leur steak Gluten Free. N’oubliez pas non plus de demander votre Caesar Salad (salade préférée des américains) sans fromage ni croutons. Et les petits malins qui ajoutent des grains de blé dans leur riz parce que ça fait joli!!! Et le pire c’est à l’hôtel ou le seul aliment Gluten Free du petit déjeuner, c’est des œufs !

Alors oui il y a pire comme soucis et, après deux mois, je m’y suis fait. Le plus dur c’est pour les autres de devoir endurer mes questions incessantes sur la composition des plats. Au point qu’une serveuse d’un restaurant ou j‘étais en visite pour le travail, après trois allez et retour entre la cuisine et notre table, décida de m’apporter le paquet d’emballage de ses saucisses pour s’assurer que ses saucisses convenaient à mon régime infernal. Je la remercie encore de son excès de zèle.

Attendez c’est pas fini…

Malheureusement ce changement de régime n’a pas semblé résoudre tous mes problèmes, mon naturopathe qui a plus d’un tour dans son sac, décida alors de tester ma fleure intestinale grâce à un test des selles à ma grande joie bien sûr ! Apres quelques jours de motivation, je décidai d’abandonner toute estime de moi-même et me lançais à l’assaut de… enfin vous savez quoi. Trois semaines plus tard le résultat était disponible et je découvrais que certaines bactéries saines et requises manquaient à l’appel quand d’autre à l’effet néfaste pullulaient en mon fort intérieur… De plus certaines levures se seraient développées. Afin d’endiguer cette attaque biologique, le docteur me prescrit alors des pré-biotiques et probiotiques qui devraient résoudre mon tourment sous 3 ou 4 mois, il me recommande aussi de limiter les glucides (riz, blés, fruits, sucres).

Au final, il est là mon nouveau commencement. Il a déjà quelques mois mais on en est toujours au commencement. Déjà on n’est pas sûr de cette liste d’aliment, d’ici un mois on entamera une nouvelle phase où l’on ajoutera un a un chaque aliment à mon régime pour voir ma réaction. Il me semble pourtant assure que mon régime a une influence sur la façon dont je me sens. Il me reste donc maintenant à suivre un régime qui sois Gluten Free-Végétalien-Carnivore option Amandes et Ananas tout en limitant les sucres, les fruits et autres glucides… Si vous avez des idées de plats, les commentaires vous sont ouverts.

Ce soir pour moi c’est steak frites!

Seb

Ah ouais quand même je suis un peu bien chaud sous le casque là…. Bon pas autant que hier soir parce que j’ai eu le temps de laisser couler un peu mais honnêtement le mec qui a fait l’application WordPress pour iPad, il a du bol que je prenne plus de cours de boxe parce que sinon j’aurais pas eu peur de dire certaines choses!

Hier je préparais mon retour bloguesque avec un superbe article dont je vous cache le contenu parce que c’est du lourd ! J’avais passé une petite heure dessus avec des recherches de références historiques, des vidéos à se tordre de rire et des photos que même Paris Match et Gala ne possèdent pas. J’avais même une interview exclusive d’une personne exclusive! Et pouf! Après avoir faire glisser mes quatre doigts sur l’écran de l’iPad deux fois: une première fois de gauche a droite pour passer de l’application WordPress au Navigateur Safari, puis de droite a gauche pour revenir a WordPress, horreur! malheur! je découvrais la page vide de WordPress… Un vide atomique me remplissait. Je reprenais mes esprits, tentais de retrouver les données disparues à travers l’application. J’allais dans les options, regardais sous la Smart Cover de l’iPad voir si un ou deux bit n’avaient pas décidé de s’y cacher. Rien. Sous mon lit non plus.

Je ne crois pas qu’il soit possible de décrire la détresse qui m’animait alors… Il était minuit passé et j’avais passe une heure sur ce petit bout d’article et je perdais tout. J’étais seul dans ma chambre, désabusé, orphelin de mes mots. Je n’avais plus la force d’écrire, plus la force de penser, plus la force de dormir non plus. J’éprouvais la détresse de l’auteur abandonné de son texte. Je décidai donc de tenter d’oublier. Je songeai aussi, un instant, à écrire ce nouveau texte sur lequel vous posez vos yeux pour évacuer mes sentiments. Je préférai qu’il valait mieux laisser passer une nuit sur ma blessure afin d’éviter que des pensées trop crues ne se transforment en mots.

Alors nous voila ce matin et je suis toujours un peu vénère mais ca va mieux, plus tard, peut être demain, ou dans trois semaines qui sait? je reprendrai ma plume virtuelle et partagerai avec vous ce que l’application WordPress pour iPad a décidé de détruire… Peut-être. Peut être aussi était-ce un signe du destin, peut-être le monde n’était-il prêt a écouter mon annonce, peut-être celle-ci n’était pas digne d’être partagée. Peut-être, un jour, pourrez vous en juger par vous même.

Seb.

 

Ce matin dans ma rue, il y avait une file d’attente de plus de 50 mètres. Des gens qui attendaient depuis parfois 6 heures du matin (les plus fous s’étaient installés peu après minuit) pour goutter à la deuxième meilleure bière du monde et meilleure bière des Etats Unis, selon le magazine Beer Advocate: Kate the Great, une bière de style Russian Imperial Stout (bière noire) nommée après l’impératrice de Russie Catherine (Catherine La Grande). Cette bière étant de grand qualité selon les connaisseurs (connoisseur en anglais, du vieux français connoistre) et la Portsmouth Brewery étant une micro-brasserie, le stock s’écoule en moins d’une journée. D’ailleurs je vous l’annonce tout de suite, pas la peine d’espérer, il n’y en a plus. Je n’ai pas eu la chance d’en boire moi non plus.

Catherine s'y connait en bonne bière.

Cette année le gouverneur du New Hampshire a d’ailleurs proclamé ce 7 Mars un “Kate The Great Day”, une reconnaissance de l’importance qu’a pu prendre cette journée au final des ans. Avouons le tout de suite Kate the Great c’est un petit peu de la folie. Les gens viennent de très loin pour avoir la chance de pouvoir y goutter et de pouvoir ramener une bouteille chez eux. Car cette bière, créée en 2005, fait des émules depuis qu’elle est devenue une star en 2007, hier j’ai d’ailleurs pris un verre dans un bar avec un gars qui venait de Chicago pour pouvoir y goutter et j’ai entendu dire que parfois on pouvait trouver des Européens venus exprès du vieux continent pour en profiter. La première bière était donc servie à 11h30 ce matin, ce soir à 18h15 les futs étaient vides.

à 16h30 une vingtaine de personnes attendait toujours devant la Portsmouth Brewery

Si les gens viennent boire des verres, beaucoup espèrent aussi pouvoir remporter quelques bouteilles à la maison. Cette année la brasserie a innové en proposant des billets à gratter. 10000 billets furent mis en vente au prix de 2 dollars chaque, 900 étaient gagnants. Ils furent tous vendus en 2 jours. Il faut savoir qu’un billet ne vous offre pas une bouteille mais le droit d’acheter une bouteille. Une bouteille coute 15 dollars (une verre coutant 7,5 dollars). La vente des seuls billets aura déjà rapporté 20000 dollars… qui seront remis à des associations caritatives (là on dit bravo).

Pour ceux qui seraient déçus d’avoir raté une telle occasion de passer à Portsmouth, rassurez vous ils ont quand même mis quelques futs de coté et les rouvriront au court de l’année. Là aussi il faut être très rapide car ces évènements ne sont annoncés que quelques jours à l’avance et, là aussi, en quelques heures, les futs sont vides. J’espère quand même avoir un jour la chance d’y goutter, ca serait triste habitant juste au-dessus.

Evidemment tout le monde n'aime pas les stouts.

A noter qu’un fan a passé sa journée en direct de la Brewery à faire du live blogging (c’est le mec que j’ai remplacé dans mon appartement, oui Portsmouth est une petite ville).

seb

Dimanche soir je suis rentré de New York après quatre jours de folie à parcourir en long en large cette petite bourgade, en taxi, en métro ou à pieds (et pas mal à pieds au final). On a vu à peu près tout ce qu’il y avait à voir (et même peut être plus): la statue de la Liberté, Wall Street, le pont de Brooklyn, Time Square, le Metropolitan Museum, l’Empire State Building, Ground Zero, le Madison Square garden… et un magnifique Angleterre-France dans un bar près de Time Square. Allez suivez moi, je vais tous vous expliquer:

Je vous passe les détails de notre voyage de la veille depuis Boston avec la magnifique compagnie Fung Wah (15 dollars pour les 4h qui nous séparent de New York, on fait pas mieux) qui nous débarquait en plein Chinatown. En même temps je n’aurais pas beaucoup à en dire puisque nous avons passé le plus clair du temps à dormir.. Jusqu’à l’entrée dans l’État de New York, nous regardions alors loin devant espérant apercevoir le bout d’un gratte-ciel, d’une skyline. Et puis elle est arrivée: majestueuse, illuminée, rayonnante (trois adjectifs ca suffit en général pour faire un discours classe).

1er jour.

Le jeudi, au petit matin, direction la statue de la liberté, pour ca il faut se rendre tout au sud de Manhattan et prendre un bateau. Là si t’as pas le CityPass t’es bon pour faire la queue. Mais nous on avait fait le CityPass alors… on a fait la queue aussi, mais moins longtemps. Avant de monter sur le bateau, il faut passer un point de sécurité pareil à ceux des aéroports, ce n’est d’ailleurs pas le seul endroit dans New York où on en trouve. Une fois sur l’ile on fait le tour, on prend des photos, on regarde Manhattan, on achète des souvenirs et puis on s’en va. Si on est motivé et qu’on a un billet on peut aussi monter dans la statue mais apparemment il n’y avait plus de tickets… Ca tombe bien je crois qu’on était pas motivés.

On rentre alors vers Manhattan, après avoir fait des photos pas toujours de très bon gout avec le taureau qui siège à Wall Street nous avons continué notre visite passant devant le Stock Exchange. Nous décidions alors d’abandonner ce quartier et d’aller voir Ground Zero, le site des tours du World Trade Center. Le quartier, en plein reconstruction, sera au final constitué de cinq nouvelles tours (le site en abritait 7 avant les attentats), dont la principale s’appellera “Freedom Tower”, et d’un mémorial: 2 piscines carrées représentant l’emplacement des tours jumelles.

Notre visite se poursuit alors vers le pont de Brooklyn, situé de l’autre coté de l’ile, qui relit Manhattan à Brooklyn (longueur : 1825m) d’où l’on peut alors admirer la skyline de nuit. Oui parce que ca fait quand même une journée qu’on marche là. Vous vous rendez pas compte derrière votre écran mais Manhattan c’est grand.

Au final on se rendit donc à Time Square. Moi je m’imaginais Time Square comme quelques immenses écrans à un coin de rue, un peu plus peut-être. Avec les taux de la bourse qui défilent en permanence… Quelle erreur! C’est tout le quartier qui est comme ca, des magasins immenses de tous les cotés. Chacun étant placardé d’écrans et de lumières qui éclairent la rue comme en plein jour. Un endroit à l’image des Etats Unis: démesuré.

Après notre passage dans ce temple de la publicité, nous finissions notre première journée dans un restaurant japonais de Greenwitch Village, quartiers des artistes à New York. Un endroit très agréable et beaucoup plus calme que le reste de l’ile.

2eme jour.

Après une journée à marcher à travers le sud de Manhattan, le réveil fut difficile mais nous réussissions quand meme à nous trainer jusqu’au MET (le Metropolitan Museum). En une demi journée nous ne sommes réussis qu’à voir le rez-de-chaussée (il restait 2 étages à voir). Nous abandonnions, nos jambes ne dégnant plus nous porter que vers de la nourriture. Nous essayions quand meme de traverser Central Park sur lequel donne le MET mais une averse tropicale (carrément) nous attaquait! Nous rebroussions donc chemin vers un petit restaurant où nous tentions d’oublier la sensation des jeans détrempés collés à nos jambes.

Nous quittions alors le restaurant et redescendions doucement vers Greenwitch Village pour s’y balader en passant par Washington Square.

Ce soir là, on nous fit découvrir un restaurant magnifique: un restaurant indien où chacun apporte sa boisson. Nous passions là, sous le plafond le plus éclairé que j’ai eu la chance de pouvoir voir (des centaines de guirlandes électriques pendaient du plafond), une magnifique soirée. Les soirées entre expatriés sont toujours un succès. Et le curry n’était pas mauvais non plus. Si je me rappelle bien c’était à l’ange de la 5eme et de la 1ère avenue.

3eme jour.

Jour de match, ce samedi le XV de France affrontait ces voyous d’Anglais. Après un rapide passage à l’Empire State building et quelques photos, nous nous dirigions vers Time Square où nous avions repéré un pub irlandais diffusant le match. Le bar se remplissait rapidement de Français et d’Anglais et dans la salle commençaient à raisonner des chants qui nous étaient inconnus. Des chants du sud surement, des chansons populaires, un brin paillarde et follement entrainantes! Malheureusement elles ne nous empêchaient pas de subir notre première défaite du tournois… Les deux coqs, apportés par deux supporters, n’y changèrent rien non plus. Première fois que je croisais un coq dans un bar, je ne m’attendais certainement pas à voir ca en plein New York.

Le match terminé, nous trainions nos tronches dépitées vers le Musée d’Histoire Naturelle. Nous y faisions un tour rapide, nos pieds n’apprécient pas les musées. Là pour la première fois depuis trois jours, il nous semblait être à l’étranger, vraiment. Rare les français qui s’étaient aventurés dans ces contrées empreintes de culture.

Nous finissions alors notre journée buildings par le Rockefeller Center. Beaucoup de gens conseillent ainsi de monter au sommet du Rockefeller Center de soir plutôt que sur l’Empire State building, car bien qu’il soit plus petit, la vue y est plus belle dit-on. Surement parce qu’on peut y voir la silhouette de l’Empire State building que l’on ne peut pas voir depuis l’Empire State building lui-même (logique).

La fin de soirée n’es pas vraiment digne d’intérêt puisque nous finissions, après une bouteille de vin rouge, par nous endormir dans un café-concert. Nous prenions alors la sage décision de retourner à l’hostel.

4eme jour.

Notre quatrième et dernier jour devait se passer autour du Madison Square garden. Là nous devions assister à un match de Hockey: les New York Rangers contre les Tampa Bay Lightnings. Tampa se trouve en Floride.Plus tard dans la soirée nous devions prendre le train à Penn Station (Pennsylvania Station) qui se trouve juste en dessous du Madison Square garden. Le match fut une déception: il se finit sur un match nul pauvre en buts (1-1) et aucune bagarre. Le hockey logiquement riche en combats au poing en un contre un ne nous faisait pas de cadeaux. Peut être la raison était-elle la journée dédiée aux enfants (Kids Day).

Les enfants avaient donc gaché notre long weekend à New York et c’est sur cette note triste que nous regagnions Portsmouth pour de bonnes nuits de sommeil!

seb.

Je crois que j’avais dit que je ne parlerais plus de la neige mais bon, on est un peu en hiver quand même.. C’est pas difficile de s’en rappeler quand on vit ici: ce matin -21 degrés Celsius, demain peut être plus de 30 cm de neige encore (et moi je dois aller prendre l’avion a Manchester… à une heure de chez moi). Au moins demain il fera moins froid! Vive la neige! Enfin si je viens vous embêter c’est surtout pour vous parler de la nuit d’horreur que nous avons vécu ce samedi. Alors que nous festoyions gaiement et nous apprêtions à retrouver nos doux foyers, les chenillettes on refait surface pour semer la terreur dans les rues de Portsmouth.

Nous sortions donc de D-Street, le fameux bar à la mode de Portsmouth. Il était 1h30, heure où les bars ferment ici. C’est alors qu’on les a vu apparaitre: d’abord au nombre de trois, ces machines courtes sur roues ont entamé leurs courses effrénées. Ça a commencé sur le trottoir d’en face: un vrai rodéo à la Fast and Furious. A mon avis Vin Diesel était de la partie:

course de chenillettes sur Daniel Street

course de chenillettes sur Daniel Street

Mais ce n’était qu’un début, les chenillettes de la mort n’en avaient pas assez, il leur fallait tous les trottoirs de la ville! Alors qu’on les croyait disparues, elle refaisaient surface sur notre trottoir, nous obligeant à fuir devant elles.

une vision d'horreur: la charge des chenillettes du diable!

une vision d'horreur: la charge des chenillettes du diable!

Nous décidions alors de nous réfugier chez Joe’s Pizza sur Congress Street. Les machines ne pourraient pas nous y suivre… Elles sont trop larges pour passer les portes! Ahah! Nous profitions de ce havre de paix pour nous remettre de nos émotions et recharger nos batteries en pizza. Une demi heure, trois margaritas (ou margheritte) et deux quatre fromages plus tard, nous ressortions en force, prêts à affronter quelque ennemi que ce soit. Ou presque… Les chenillettes de trottoir avaient été remplacées par des tractopelles et semi-remorques. Le désespoir remplissait le cœur des plus téméraires d’entre nous…

Nous devions nous rendre à l’évidence… La lutte était trop dure (oui oui, la dure lutte!) et nous devions abandonner la rue aux machines. Elles feraient régner leur terreur toute la nuit… J’abandonnais alors mes compagnons et me glissaient sous les draps. Le son des camions m’empêchant de dormir, je décidais donc de regarder le dernier spectacle de Florence Foresti: Motherfucker. Ça cadrait pas trop mal avec l’ambiance (pour l’anglais… et puis c’est drôle donc ça fait plaisir) et m’aidait doucement à abandonner ce monde de brutes où les machines faisaient désormais la loi… Mais attention! Nous n’avons pas encore abandonné! Nous saurons défaire les machines! Certains parlent d’un Matrix 4 d’ailleurs mais d’autres corrigent juste après: c’est un fake (voir 20minutes.fr). Il n’empêche qu’ici, à Portsmouth, on continue le combat… Enfin depuis ça va beaucoup mieux, des dimanche les rues étaient tranquilles, vidées si bien des machines que de la neige…

seb

C’est pas moi qui le dit, c’est lui. Eric Cantona débarque en MLS (Major Soccer League) pour aider a reformer un club historique: le New York Cosmos. Moi je connaissais pas mais cet ancien club (dissou en 1985) avait, bien avant les Los Angeles Galaxy et les New York Rebull, fait signer des joueurs de renommée internationale: Pelé et Beckenbauer. Pelé est d’ailleurs aujourd’hui président d’honneur du club. Aujourd’hui ils sont en négociations avec la Ligue Americaine de Football qui cherche a installer une nouvelle équipe a New York.

Pele au New York Cosmos

Pele fit les grand jours du New York Cosmos

Evidemment le Cosmos ne jouera pas des l’année prochaine en MLS, ils sont encore en pleine construction. Ils n’ont d’ailleurs pas encore de stade mais ils seraient en discussion avec les Mets pour utiliser le leur (l’une des équipe de baseball de New York). Par contre ils ont déja le maillot (mis en vente en décembre dernier au prix de 75 dollars) et un grand nom… Maintenant il ne leur manque plus que les joueurs.

Mais revenons en a Cantona puisqu’il a été présenté hier officiellement:

Dans la vidéo, apres le “We are back”, il déclare que l’objectif du club est d’aider le développement du football aux Etats-Unis et que leur ambition au final est d’aider les Etats-Unis a gagner la coupe du monde de football a travers la création de cette équipe et du centre de formation du Cosmos. Biensur Cantona ne rechaussera pas les crampons, il a été nommé Directeur of Soccer, certainement l’équivalent du directeur sportif.

"we are back!" il a dit

"we are back!" il a dit

seb.

sources:
le site officiel des NY Cosmos : http://www.nycosmos.com/featured/king-eric/
The Telegraph : http://www.telegraph.co.uk/sport/football/8269887/Eric-Cantonas-appointment-at-the-New-York-Cosmos-part-of-battle-to-restore-football-to-heart-of-the-Big-Apple.html
Reuters : http://blogs.reuters.com/soccer/2011/01/20/cosmos-and-cantona-could-take-mls-to-the-next-level/
Yahoo : http://sports.yahoo.com/soccer/blog/dirty-tackle/post/Reborn-New-York-Cosmos-have-new-kit-but-no-team?urn=sow-273612

Dimanche, comme je le racontais rapidement dans mon article de dimanche, les Patriots ont été éliminés des Play-Offs, la course au Superbowl. Un moment difficile à passer pour tous les fans des Pats dont je fais désormais partie. Enfin un peu. Oui je supporte un peu toutes les équipes de la Nouvelle Angleterre: les Celtics (basketball), les Bruins (hockey), les Red Sox (baseball), les Revolution (football, enfin eux pas trop parce que le foot ici c’est pas top… et rien ne peut remplacer le Stade Lavallois!). Le truc un peu top ici, c’est qu’il y a tous les sports! Et toutes les équipes sont parmi les meilleures dans leurs sports respectifs…. Les Patriots, par exemple, ont remporté 3 Superbowl au cours des 10 dernières saisons.

Tom Brady, Quaterback des Patriots

Tom Brady, Quaterback des Patriots

Ce weekend donc, les Patriots ont été forcés terminer leur saison après leur défaite face aux méchants Jets de New York. Tom Brady, le meilleur quaterback (un peu leur Zizou à eux), joueur le plus payé de la NFL n’a rien pu y faire. Juste pour votre information Tom Brady a signé cette année un contrat de 4 ans avec les Patriots pour plus de 70 millions de dollars et depuis 2000, année de son arrivée en Nouvelle Angleterre, il a battu tout un tas de records et aidé les Pats à remporter leurs 3 Superbowls. J’arrête là sur Tom Brady, je pourrais écrire des heures sur lui, dire comment il est beau et comment son brushing il est toujours parfait et que c’est mon héros et tout mais ca serait peut-être trop… non?

Pendant 2 heures ce dimanche nous avons donc assisté à la lente descente aux enfer des New England Patriots. Ce fut dur, des passes manquées, des ballons qui glissent des mains, des passes interceptées, rien ne nous aura été épargné et au final l’équipe qui a terminé avec le meilleur bilan (14 victoires et 2 défaites) de la saison, vainqueur de la division Est de sa conférence (AFC) a perdu… Mis à part ca, l’un des trucs que j’aurai appris en regardant le match avec quelques amis (certainement les plus important) est qu’ils ont une traduction de notre célèbre “donne moi un million et avec la bite je te la mets”…Au final devant un match de foot on est tous les mêmes…

http://www.youtube.com/watch?v=R0zmA-M0v4c

C’est vrai ca, devant la télé, les supporters de Foot américain et de Soccer (nom qu’ils donnent au vrai football de ce coté ci de l’atlantique) se ressemblent beaucoup mais qu’en est-il lorsqu’on les places dans leurs stades respectifs. Je ne sais pas pour vous mais moi j’ai toujours entendu les critiques à l’encontre des supporters de Foot US: dans les stades il n’y a pas d’ambiance, ils ne chantent pas, en gros ils sont nuls! J’ai donc décidé d’aller vérifier par moi-même la véracité de ces commentaires à l’intérieur du Gillette Stadium, Home of the New England Patriots! En anglais avec une grosse voix, ca claque!

C’était en octobre, Didier était là et les Pats affrontaient les Ravens de Baltimore (les méchants qui les avaient éliminés des Play-Offs l’année précédente…). Le match était à 13h mais nous étions sur le parking dès 10h du matin accompagnés de quelques collègues pour participer au tailgating: les fans arrivent sur le parking quelques heures avant le début du match avec leur gros 4*4 en général pour amener leurs barbecue et manger tout plein de viande grillée et boire quelques bières sous des tentes parfois même avec la télé:

sur le parking les gens mangent, avec le stade en arrière plan

sur le parking les gens mangent, avec le stade en arrière plan

une section est réservée aux bus.. nombreux sont ceux aux couleurs de l'équipe

une section est réservée aux bus.. nombreux sont ceux aux couleurs de l'équipe

d'autres amènent leur télé...

certains amènent carrément leur télé...

Évidemment le principal reste le match de foot… plus ou moins. Parce que même une fois à l’intérieur les américains continuent à boire et manger. Le stade est rempli de fast foods (McDonald’s entre autre), de bars et de toilettes biensur… La file d’attente des toilettes étant évidemment beaucoup plus longue que celle des “restaurants”. J’oubliais de vous dire que pour un américain, un match de basket, football ou baseball (surtout baseball parce que c’est très long….) est synonyme d’alcool!

à l'extérieur du stade

à l'extérieur du stade

Mais alors si ils sont bourrés pendant les matchs, il vont savoir chanter et mettre de l’ambiance… Oui et non. Comme pour les matchs de basket (j’avais déjà testé un match des Celtics à Boston), pas de clubs de supporters, une sono met l’ambiance et les organisateurs appellent les supporters à se manifester en affichant des messages sur les 2 écrans géant du stade: “faites du bruit!”, “défense!” et autres dont je ne me rappelle plus. Chaque fois que l’équipe réussit un “first down”, ce qui veut dire que l’équipe a avancé de plus de 10 yards (plus ou moins 10 mètres), la sono résonne d’un “Completion is good for a Patriot!”, et tout le stade de reprendre en cœur “First down!”. A part ca les 2 ou 3 heures du match se composent de beaucoup de cris, qui sont d’ailleurs plus souvent des beuglements… Et c’est assez ennuyant, passez une mi-temps à coté d’un boutonneux gueulard et vous verrez… On regrette alors les jolis champs de stades de province: “qui ne saute pas n’est pas Patri-ot!”.

Ravens et Patriots sur la ligne de skrimage

Ravens et Patriots sur la ligne de skrimage

Je dois avouer que j’ai moins apprécié le match de football que le match de basket. Une autre raison pour cela est la configuration du stade: un stade de 70.000 places sans toit!! Biensur le vent s’engouffre et nous qui étions assis à l’avant dernier rang (130 dollars le billet quand même, sans compter les 40 dollars de parking) en avons bien profité! Cela sans oublier les supporters beaufs qui n’hésitent pas à gueuler sur ceux qui osent porter une écharpe…

Vu depuis nos sièges à l'avant dernier rang

Vu depuis nos sièges à l'avant dernier rang

En haut à droite, si vous regardez bien, vous pouvez voir nos sièges vides

En haut à droite, si vous regardez bien, vous pouvez voir nos sièges vides

Pour ce qui est du match contre les Ravens, les Patriots gagnèrent lors des prolongations. Il faut savoir qu’un match de football américain ne peut jamais se terminer sur un match nul. En fait il aurait fallu le savoir avant parceque nous, qui ne savions pas (mes collègues étant assis ailleurs dans le stade) sommes partis à la fin du temps réglementaire… perdant la chance d’assister à la victoire de mes héros! Non je ne renie pas le Stade Lavallois…

Par contre si vous avez des questions sur le foot américain, n’hésitez pas à demander, je suis un pro maintenant 🙂

seb

Ce matin Portsmouth s’est de nouveau réveillée sous la neige. Moins que la semaine dernière cependant, pour preuve tout le monde était au bureau ce matin. Par contre les chasse-neiges ne s’étaient pas réveillés et en dehors de l’autoroute, les routes étaient déjà recouvertes de 1 ou 2 cm. Certains ne faisaient pas les malins. Moi, mon Jeep et ses 4 roues motrices, un peu si…

Jusqu’à environ 16h cet après midi, il a neigé en continue. Certaines régions du New Hampshire auraient pu avoir jusqu’à 25cm. Ici on a du en recevoir une petite dizaine. Je n’ai pas les chiffre exacts désolé. Apparemment 10 cm ici c’est rien, personne n’en parle dans les journaux…

Malheureusement la neige n’a pas duré… Vers 16h donc la neige s’est transformé en pluie. Ils en parlaient déjà hier, ils annonçaient de la pluie glacée (“freezing snow”) et ça avait pas l’air super marrant. D’ailleurs tout le monde ici disait que ca serait “nasty”. Pas beau, pas agréable. Et c’est vrai que c’était pas très agréable.

A 18h toutes les voitures étaient couvertes de glace et de neige, et les routes et les trottoirs étaient eux recouverts d’un mélange d’eau et de glace…J’ai failli mourir 3 fois… sur les trottoirs biensur! N’oubliez pas que sur la route je suis protégé par mon holy Jeep :). Enfin je crois que j’ai vraiment besoin de chaussures spéciales pour la neige… Mes baskets ne font pas l’affaire. Ils font des chaussures chez Jeep?

des chaussures Jeep!

des chaussures Jeep!

Ok j’arrète avec les Jeeps et la neige…

seb

Aie, quelle triste journée… D’abord les Patriots ont été éliminés de la course au Superbowl, puis ma galette des rois a explosé! Ca ressemble désormais plus à un feuilleté mayennais dans son coulis de frangipane qu’à autre chose (j’ai mis mayennais parce que les adjectifs ca sonne bien et puis quoi d’autre que la Mayenne?). Biensur une photo de ma création culinaire suit. Mais avant quelques photos de mon excursion à la mer de samedi. Après avoir fait tester ma batterie et repéré un monsieur Karglass pour réparer mon parre-brise qui a un petit crack, je décidais de faire un détour par la cote. On m’avait raconté que la plage avec la neige c’était magnifique alors j’ai décidé d’aller voir.

Ma Jeep et moi nous lancions donc sur la route de Rye et après quelques minutes au milieu de la forêt enneigée:

Arrivée sur le front de mer... au loin en froncant du sourcil droit, peut-etre vous pourrez apercevoir un truc bleu (ca s'appelle la mer)

Petit arrêt pour admirer la longue plage de Rye sous la neige... mais pas tant que ca puisque la marée haute a nettoyé une grande partie de la plage en fait.

Je reprends donc la voiture jusqu’à Ordione Point. Ordione Point c’est un parc ou se dressaient, pendant la seconde guerre mondiale, des batteries de canons défendant la cote. J’en parlais déjà l’été dernier. Je me gare sur le parking et je m’aperçois que le parking est pratiquement plein. Je m’attendais à être seul ici avec le froid qu’il fait: on tourne autour des 25 degrés Fahrenheit.. -5 version Celsius. Évidemment les habitants du coin ne sont pas des frileux vous me direz mais surtout la raison pour laquelle ils viennent ici est le ski. Le ski de fond plus précisément. Ou la marche à raquette. Ils sont des dizaines à laisser leur voiture ici et à aller faire un tour dans la forèt. Ca a l’air sympa, j’aimerais bien avoir des skis de fond moi aussi d’un coup.

Je marche alors vers la plage. Des cailloux et des galets, le plus souvent recouverts d’algues, m’y attendent. Rien de très glamour. Marcher est dangereux, si bien à cause de la glace qui recouvre certains rocher qu’à cause des propriétés naturellement glissantes de petits @!%$°!?! de rochers. Mais alors que je m’appète à m’éloigner, mon attention est capturée par un créature sommeillant un peu plus loin sur la grève:

De loin, ce rocher, recouvert de glace, ressemble à une bète attachée guettant vagues et navires. Je vous le jure!

Ma photo prise, je décide de m’éloigner doucement et furtivement du dangereux animal etcherche un coin tranquille pour prendre mon déjeuner avant de rentrer. Et bien évidemment en cet endroit calme et bucolique, propice aux grandes réflexion, quoi de mieux qu’un bon McDo?

Un McDo face à la mer!

A ceux qui ont pensé “sacrilège” ou quelque chose dans le genre mais en version plus familière, réjouissez-vous puisque le froid et le vent m’ont puni pour cet outrage. Rapidement dans ce grand froid mes doigts commençaient à me bruler au point qu’il m’était difficile de reprendre des frites… dur! L’avantage indéniable du froid restant, cependant, que les glaçons présent dans le Coca ne fondent pas!

Pour le petit coté historique: un des points de montage des canons de la seconde guerre mondiale

Comme promis donc, les photos de ma magnifique aventure culinaire du jour. La première photo est prise 5 minutes après avoir enfourné la galette au four, la seconde après à la fin de la cuisson. J’ai oublié de prendre une photo de ce que j’ai présenté à manger à mes amis… Pour votre information ca leur a plus, ils en ont même repris! Ahah! Mais bon honnêtement c’était pas super, toute la frangipane ayant quitté le navire…

Je tiens aussi à ajouter qu’il y a de cela 2 semaines, j’ai fait une galette des rois et que j’avais super bien géré… On aurait dit une galette de pâtissier. J’avais même trouvé des pâtes rondes!

Voilà il est 2h du matin maintenant et dans la rue, on entend les camions et les pelleteuses qui s’affairent à retirer la neige… Les semis remorquent défilent sous ma fenêtre, j’espère trouver le sommeil. Allez bonjour la France!

seb

3ème jour seulement depuis la tempète de neige et ce matin en ouvrant la porte de l’immeuble, une vision d’horreur s’offre à mes yeux: ils ont enlevé la neige! Du moins sur Market Street, il y aura encore pas mal de boulot pour enlever toute la neige de Portsmouth. Ils ont commencé à retirer la neige cette nuit et d’après ce que j’ai entendu ils en jetteraient une partie dans le fleuve. Le reste étant stocké sur les rives. L’avantage dans tout ca c’est que c’est quand meme beaucoup moins dangereux d’aller prendre une bière à la brewery (la brasserie qui se trouve juste en bas de chez moi), et puis aussi on aura l’avantage de ne pas se réveiller un matin avec de la neige  noire de gaz d’échappement devant le pas de la porte.

Allez je vous fait un petit tour du propriétaire (rapide, quelques petites photos et c’est fini):

Toujours les photos de ma rue... d'abord à droite en sortant...

... puis à gauche

Market Square, en gros la place de l'église

Le parking ce matin, c'est blanc mais les voitures sortent sans problème

Congress Street

seb

Next Page »