July 2010


Ce samedi j’ai eu la chance de gouter la quintessence de la culture américaine. Ouais carrément. Avec Mark et compagnie nous avons pris un bain de liberté dans la rivière Lamprey. Ils appellent ca “to flow down the river” et le principe est assez simple, tu prends une rivière, tu prends des matelas de plage (autant que de participants), tu mets les mecs sur les “radeaux” et tu les laisse glisser sur les flots. Et vu qu’en général il fait chaud, c’est pas désagréable d’accompagner tout ca d’une petite bière. Et c’est que du bonheur.


Bruce Springsteen – The River (2008)
Uploaded by goldrausch. – Music videos, artist interviews, concerts and more.

Samedi après midi on a donc quitté Portsmouth pour les abords de Newmarket à bord de deux voitures. Attention ces précisions peuvent sembler inutiles mais non, ca fait toujours parti de mon tutoriel “how to flow down a river”. En effet, il faut d’abord se diriger vers le point d’arriver et y laisser une voiture. Les “descendeurs” (ca fait pro ca, non?)  montent alors tous dans la voiture qui reste pour se diriger vers le point de départ de leur périple aquatique. Ils auront la bonne idée de laisser une serviette dans la première voiture, c’est toujours agréable de pouvoir se sécher en sortant de l’eau, c’est toujours sympa. Certains voudront cacher les clefs de la voiture sous le cailloux derrière le troisième arbre sur la gauche, mais c’est pas obligé.

La suite est plutôt simple, les aventuriers se dirigent alors vers le point de départ, prennent le moins de chose possible mais n’oublient surtout pas les bières. Ils s’emparent de leurs radeaux de la mort en plastique et se dirigent vers la rivière pour débuter leur descente. Une fois de plus le conducteur de la voiture a le droit de cacher ses clefs à la cime du premier pin des Andes qu’il trouve. Ou pas.

Et voilà ce que ca donne au final:

à travers les bois seulement armés de notre courage et nos matelats

à travers les bois seulement armés de notre courage et nos matelas

Le seul problème avec les matelas en plastiques c’est qu’ils sont en plastique. Et si tu as la mauvaise idée de rentrer dans un gros cailloux qui coupe ou de simplement érafler, lecteur attentif, tu risques de bien le pourrir, pour être poli. C’est ce qui m’est arrivé mais heureusement on avait un matelas de rechange, j’ai pu participer à cet évènement sans précédent!

l'aventure c'est l'aventure

l'aventure c'est l'aventure

une Budweiser... histoire de rendre ca un peu plus américain

une Budweiser... histoire de rendre ca un peu plus américain

Pour aller plus loin, certains vont jusqu’à  prendre une piscine gonflable, la remplir de bière et la font descendre la rivière. Ils viennent et vont autour de la piscine avec leur verre. C’est ca l’Amérique.

quelques petites rapides

quelques petites rapides, enfin vraiment petites

un peu de soleil

un peu de soleil

Après un périple de deux heures, nous arrivons finalement au terminus après des dernières rapides qui auront laissé des petites traces sur les bras et les jambes.

La première voiture nous attendait là et après s’être sèche et avoir retrouvé les clefs, nous avons pu retrouver la seconde voiture et rentrer sur Portsmouth. Il aura juste manqué un peu de soleil mais c’était énorme.Je vous le recommande. Trouvez vite une rivière et descendez là tranquillement en buvant un Kro :).

seb

Se soir j’étais en train de me faire une petite salade de saison quand Mark m’a proposé de le rejoindre dans le parc pour un petit concert. J’ai fini de couper mes carottes et ma mâche de Rotterdam, j’ai mangé tranquillement devant un match de foot version espagnole (oui ici si tu veux voir du foot, c’est sur les chaines espagnoles, on en a trois ici), et je me suis dirigé vers le parc. Histoire d’être plus facile à repérer j’ai tenté de sortir avec mon polo rose.

mon polo et son stickers "FRIEND OF THE ART"

mon polo et son stickers "FRIEND OF THE ART"

Le polo rose avait aussi un coté stratégique, en effet non seulement le rose attire l’œil mais les cris et les insultes à la vue de la couleur mon polo étaient aussi sensé attirer l’attention de mes amis. Heureusement, ou malheureusement c’est selon, personne n’a eu le courage de critiquer mes vêtements. Par contre le rose a bien attiré l’attention et je n’ai pas eu de mal à me faire repérer par le groupe.

Prescott Park

Prescott Park au milieu, derrière les arbres

Le petit Prescott Park longe la rivière pipicaca Piscataqua, il est mignon tout plein, fleuri et abrite un festival tout l’été: Prescott Park Art Festival. Chaque week end et aussi la semaine on peut y voir des concerts ou des représentations de Peter Pan. Ce soir c’était concerts. A cause de ma petite salade je n’ai pas pu voir le début mais j’ai pu assister au concert final: Steve Earle. Le gars est plutôt connu aux Etats Unis, peut-être même très connu en fait. Auteur, compositeur, interprète et meme producteur, il fait dans la musique folk et hésite pas à donner son avis sur la guerre en Irak (il est contre) ou sur l’immigration (il est pour) en concert. En tous cas il a pas hésité ce soir.

la photo est pas top car prise avec mon téléphone...

Steve Earle on stage. La photo est pas top car prise avec mon téléphone...

C’était plutôt pas mal ce petit concert en plein air, de 21h à 22h30 pour la part que j’ai vu. C’était un peu frais sur la fin mais pouvoir s’allonger et regarder les étoiles en écoutant monsieur jouer de la guitare et de l’harmonica, comme on dit, ca n’a pas de prix. Enfin 8 dollars quand même.

seb

Samedi matin j’ai du abandonner ma voiture de location. Adieu les Highway et les Route 66, bonjour le bus. J’en parlerai dans un prochain article je pense, de ce joli petit trolley de Portsmouth. Mais aussi bonjour mon petit vélo. Samedi midi donc, après avoir laissé ma Chevrolet chez Hertz, j’ai trouvé un joli vélo chez Bicycle Bob’s sur Lafayette Street. Ils ont des vélos de malade làbas, moi j’ai juste pris un hybride mais je pense que vous avez envie de voir ce à quoi j’ai échappé:

on appelle ca un vélo.

on appelle ca un vélo.

En partant, l’ami Bob me donne un conseil: “take the 3rd Avenue between Maddison and Washington Steet [enfin plus ou moins ca] et en quelques petits kilometres tu as des petites plages sympa”. Comment résister à l’appel de la mer? Alors j’enfourche ma nouvelle mouture, je remercie Bobby et je fonce. Après un quart d’heure, je découvre les abords de Ordione Point Park:

PXR_P7030114PXR_P7030113

Encore 5 minutes et je découvre une petite plage plutôt tranquille juste à l’embouchure de rivière Piscataqua. Du sable! Ok l’eau est pas aussi claire qu’à Gènes mais y’a pas un galet!Et aussi partout des bateaux, des gens débarquent sur la plage en bateau:

PXR_P7030128PXR_P7030129J’en profite pour manger un sandwitch bien américain, je pensais qu’il y en avait deux dans la boite mais en fait non. Je le mange entre ces deux messieurs américain. Pour certains le monsieur qui fait un régime spécial à base de BigMacs  à droite semblera plus américain que le monsieur à gauche mais non je vous l’affirme, on trouve encore des gens qui ne roulent pas aux Etats Unis.

PXR_P7030132

Donc le sandwitch était très gros et en plus pas bon donc après 3 bouchées j’abandonne. A deux pas de la plage je tombe sur les forteresse de la batterie Seaman constuites pendant la seconde guerre mondiale d’après ce qu’on me dit. J’ai du mal à croire qu’ils aient senti le besoin de se protéger d’un envahisseur arrivant de l’atlantique mais ces gros machins de bétons sont là pour le prouver:

PXR_P7030119

Je reprends mon vélo, libre tel Brigitte Bardot sur sa Harley Davidson, et je me dirige vers je ne sais pas ou. Sur la route je découvre un des ponts les plus stressants au monde. Ici les gens l’appellent la rape à fromage, de part l’aspect et les sortes de petites pointes à sa surface. Je suis déjà passé une fois en voiture sur ce pont et le bruit stridant est plutot effrayant la première fois.

PXR_P7030139Un peu plus loin une nouvelle rencontre avec l’histoire! Mon engin d’enfer me porte sur les traces de la guerre d’Indépendance des Etats-Unis: fort William and Mary qui fut la cible de la première attaque américaine. Les habitants du New Hampshire ayant été averti de l’arrivée de soldats britaniques s’emparèrent du fort et cachèrent les armes qu’il contenait. Il fut plus tard renommé “fort Constitution” et fut juste un peu customisé pour la seconde guerre mondiale…

PXR_P7030150Voilà pour cette fois, une balade bien prolifique ma fois…

seb

Ça fait un peu plus d’une semaine maintenant que je suis installe. Bon j’ai toujours pas signe le contrat avec mon propriétaire. C’est pas super cool parce que a cause de ca je peux pas faire ma demande de permis américain mais ca pourrait être pire… j’ai un toit. Ça va je suis bien place: en plein centre de Portsmouth, et comme certains le savent déjà: juste au dessus de la Portsouth Brewery. J’aime bien répéter ca parce que quand même c’est top!

Donc voici les photos de mon super appart.

D’abord le salon, très joli, tout plein de canapés. Vous remarquerez la décoration faite d’enseignes de bière. Malheureusement elles appartiennent à l’ancien colocataire qui a prévu de les reprendre…

salon

Ensuite ma chambre, vide. J’ai bien une photo d’après avoir emménagé mais c’est déjà le bordel et puis c’est un peu triste avec le matelas parterre. J’ai pas encore trouvé de sommier.

chambre

Ici la cuisine avant qu’on commence notre scéance grand ménage avec Mark (mon coloc):

cuisine

Enfin la vue depuis le salon sur Market Street, à travers la moustiquaire de la fenêtre. Et sur la gauche, toujours bien présente, la petite chope de la brasserie.

la rue

Bon au final mon appart est mignon, plutôt grand, mon coloc est cool et il est placé en plein cente ville juste au dessus d’un bar. Mais il a ses petits désavantages tels le fait d’être placé en plein centre ville juste au dessus d’un bar: ca sent la bouffe à n’importe quelle heure et c’est le bruyant le soir. Heureusement pour moi, ici les bars ferment au plus tard vers 1h du matin, ca me laisse quand même le temps de dormir.

seb

Comme vous le savez ici c’est le pays de la liberté et on en est fier. Tellement fier qu’on l’exporte jusqu’au Moyen-Orient. Mais un bon américain ne perdra jamais une chance de se rappeler à quel point son pays sent bon cette liberté chérie, la preuve:

Après la vidéo la traduction pour les non anglophones, mais d’abord regardez la vidéo histoire de se laisser surprendre un peu. Ok, en publiant l’article je me rends compte que la surprise est gachée par l’image ci-dessous…

Il a pas la classe George au volant de sa Dodge Challenger? Sachez que c’est pas rare ici de voir un policier au volant d’une de ces voitures, j’en ai croisé à Portsmouth. Et pour la traduction de ce que dit le monsieur à la voix grave à la fin du spot: “voici deux choses que les américains savent bien faire: des voitures et la liberté”.

Je pense que je reviendrai sur le sujet de la liberté un de ces jours, et m’est avis qu’on reparlera de George aussi…

seb

Ce soir en rentrant du boulot, je reçois un texto de Mark, mon coloc tout nouveau, tout beau, tout gentil. Il m’invite à aller prendre un verre avec ses copains en dessous de chez nous, mais vraiment en dessous, genre au rez de chaussez. C’est la Portsmouth Brewery. La preuve, une fenêtre de notre salon donne sur une des deux enseignes:

Market Street et une enseigne de la Portsmouth Brewery depuis mon salon

Market Street et une enseigne de la Portsmouth Brewery depuis mon salon

Oui mais moi il me reste des champignons et du Bacon au frigo que j’ai ramené de l’hotel hier, alors je me suis promis de me cuisiner un petit plat de “pasta funghi e prosciuto” avec tout plein de crème fraiche… gniam! gniam! (c’est “miam miam” en italien). Donc comme d’hab je cuisine pour deux, mais cette fois j’ai la bonne idée de ne manger que pour un. Je commence un régime draconien… D’ailleurs pour prouver à mon audience à quel point je suis fort: ce matin je suis allé courir! Ahah! Impressionés, non?

Entre temps Mark m’a écrit, alors que je coupais les champignons, qu’ils allaient au “Ri Ra” sur Pleasant Street. Moi je dis ok. Je lave mes gamelles et je les rejoins. Chaque mardi au “Ri Ra” c’est soirée questions. Le DJ se transforme en Julien Lepers et pose des questions dont il connait pas toujours les réponses lui-meme. Un vrai Julien Lepers quoi. Chaque groupe de potes créée une team avec un joli p’tit nom. Nous on est les “High Fives save lives” (Les High Five sauvent des vies) et on va tout déchirer ce soir. Surtout qu’on a un joker de choque: bibi! Moi, le Einstein du cinq trois comme on me surnomme (rarement).


Et donc on y va de nos réponses. Enfin eux parceque j’avoue que la musique populaire américaine et le baseball c’est pas mes thèmes favoris, honnètement moi à question pour un champion je donne la main. Et quand je dis “musique populaire américaine” je parle pas de Michael Jackson ou Justin Timberlake… quoi que quand je suis arrivé la question était sur le premier tube de Justin. Et donc je savais pas. Mais trois questions plus tard je savais que c’est System of a Down qui a écrit Toxicity. Malheureusement ca ne nous aidait pas à remporter le round. Ah ouais parce que je vous ai pas dit mais le jeu est divisé en 10 rounds. Chaque round comportant 10 questions et l’équipe qui a le plus de bonne réponse gagne des prix.

Arrive le dernier round et l’on a toujours rien remporté. Les nerfs sont à fleurs de peau, on sent la tension dans l’équipe. Qui sait si l’un d’entre nous sous le coup de l’énervement ne serait-il pas capable de lacher un “Vas te faire… Sale fis de…”? Mais nous sommes de compétiteurs avant tout et nous restons fixés sur l’objectif: la victoire. Ou pas. Arrivent les questions, le thème: “actualité”. Comme d’hab les trois quart des questions sont hors de porté pour moi, surtout que depuis que je suis arrivé ici j’ai pas trop pris le temps de suivre les actualités, à part la coupe du monde. Arrive la question trois “combien de temps à duré le match de tennis entre Mahut et l’américain dont on se fout du nom?” (ok, c’est pas l’intitulé exact de la question). Les mecs à table répondent “dix heures” en coeur et là je leve mon véto. anti-américanisme pur ou simple connaissance, je vous laisse seuls jure, toujours est-il que je conteste et affirme haut et fort que selon moi le match dura “onze heures”… On me regarde étonné mais Kelly, une de nos partenaires féminines appuie ma proposition. C’est décidé notre réponse sera onze heures! Et vous savez quoi? Le match il a duré onze heures et on a gagné la dernière manche!!

Ok c’est pas ma seule réponse qui a fait gagné le groupe parce que si on a fait 9/10 c’est surtout grâce aux autres mais j’ai participé à la victoire et j’en suis fier. Et si aujourd’hui je peux porter dans les rues de Portsmouth cette belle casquette “Red Hook”, c’est un peu grace à ma culture en tennis.

un prix tellement mérité

un prix tellement mérité

Pour information, Red Hook est une autre brasserie de Portsmouth qui se trouve, elle, en dehors de la ville. C’est un coin sympa ou il font des bon gros hamburgers et des nachos de folie. Comme un peu partout en fait ici.

seb

PS: Maggie la copine de mon coloc m’a apporté une guitare ce soir! Heureusement qu’après le boulot j’ai hésité à mettre 200 dollars dans une jolie guitare du magasin d’à coté…

Cet après-midi je suis allé faire un tour au centre commercial (the mall) de Portsmouth. Voici mon comte rendu mais d’abord un peu de musique avec Robin Sparkles (alias Robin Scherbatsky de How I met your mother)et son tube désormais légendaire: “Let’s go to the mall”…

Alors je suis d’abord allé à Dick’s ou ils font tout ce que tu veux en matière de sport: Basket, Baseball, Football américain, notre football à nous, gold, pèche… chasse:

le rayon chasse du Décathlon américain

le rayon chasse du Décathlon américain

J’ai pas pris de photo des armes à feu, je me suis dit que le vendeur l’aurait peut etre mal pris…Mais y’en avait beaucoup, beaucoup, beaucoup.. Donc après avoir fait le tour de tous les sports américains, je suis allé voir chez Kohl’s qui fait dans les fringues. J’en ai profiter pour acheter un short et un tshir assez classe j’avoue (ne me jugez pas):

le tshirt que je remettrai peut etre jamais

le tshirt que je remettrai peut etre jamais

Dick's et Kohl's

Dick's et Kohl's

Me baladant je suis ensuite tombé sur Best Buy, l’équivalent américain de nos Planet Saturn ou Media World. J’y ai découvert un crayon qui peut sauvegarder tout ce que tu écris en pdf sur sa mémoire interne de 2Go. Juste un peu gros le crayon. Sinon j’ai testé une TV 3D de chez Samsung avec les lunettes et Fifa Coupe du Monde sur Xbox… J’étais entrain de donner une lecon de football aux Italiens quand un vendeur m’a mis dehors parceque, soit disant, ils fermaient. L’excuse bidon. Enfin pour bien finir la soirée je suis allé au cinoche:

Le cinéma du coin

Le cinéma du coin

C’est un petit cinéma de 15 salles. Rien que ca pour une ville de 20000 habitants… Ils projectaient l’Agence Tous Risques (the A-Team) alors je suis allé voir. Ca pète pas mal, c’est de la bonne grosse production avec une bonne dose de folie, tel un sous marin volant. Non je déconne, je suis pas du genre à spoiler, quoi que… Et en rentrant j’ai fait un tour par Applebee’s pour un petit hamburger… Il faut que je me calme sur les fast foods alors j’ai décidé d’etre fort et de pas en manger plus d’un par semaine.  Il faut que je sois fort.

Applebee's

Applebee's avec les reflets de l'enseigne sur le toit électrique de ma voiture de location... faut savoir se faire plaisir

Bon moi je vais me coucher mais je vous laisse en compagnie de Robin et sa chanson “Sandcastles in the Sand”:

seb

C’est ce que le champion du Nathan’s Hotdog contest va devoir assimiler ce midi en ingurgitant entre 50 et 60 hotdogs à Brooklyn (New York). C’est l’un des grands évènements du 4 juillet aux Etats Unis et c’est meme retransmis en direct sur ESPN. Les compétiteurs sont presque des stars ici, du moins ils sont connus, et ils luttent pour la ceinture jaune moutarde! The yellow mustard belt. C’est vrai qu’en anglais ca sonne mieux c’est toujours limite…


Toujours est-il que certaines personnes considèrent ca comme un sport, il y a même un fédération, la IFOCE (Internation Federation of Competitive Eating) et aux Etats Unis tout comme il y a une Major League of Soccer ou une Major League of Baseball, ils ont la MLE (Major League of Eating). Un journaliste a meme réussi à comparer, à l’instant (oui oui je regarde, je me dois d’être au plus près de l’information pour mieux vous informer),  la Nathan’s a la coupe du monde. Je me permets un petit smiley après cette déclaration: :).

Enfin dans ce “sport” ils ont des champions, tels nos Federer, Messi, Lance Armstrong, ils ont John Chesnut (triple vainqueur et détenteur de la super ceinture) et Takeru Kobayashi (???) , surnommé “The Tsunami”, septuple vainqueur et considéré comme le plus gros mangeur du monde. Vous vous imaginez tous un gros japonais, un sumo ou pire. Et bien non, l’homme mesure 173cm pour 75kg. Malheureusement Mister Grosse Bouffe ne sera pas là ce dimanche, ses adversaires se réjouissent meme si ils sont décus de ne pas pouvoir affronter le champion:

173cm, 75kg... 60 hot dogs

173cm, 75kg... 60 hot dogs

Et les mecs se préparent pour ce genre de compétitions. L’un d’entre eux n’a pas mangé solide depuis 4 jours: seulement des yaourts. Bon je sais pas vous mais moi je vais supporter “Pretty Boy”, le gars de Boston.

Moi tout ca mine de rien ca me donne faim tous ces hotdogs, et on approche les 13 heures ici.. Là ils sont à la présentation des Mangeurs, comme pour un match de boxe, énorme. Allez, bon appétit!

seb