Down the river

Ce samedi j’ai eu la chance de gouter la quintessence de la culture américaine. Ouais carrément. Avec Mark et compagnie nous avons pris un bain de liberté dans la rivière Lamprey. Ils appellent ca “to flow down the river” et le principe est assez simple, tu prends une rivière, tu prends des matelas de plage (autant que de participants), tu mets les mecs sur les “radeaux” et tu les laisse glisser sur les flots. Et vu qu’en général il fait chaud, c’est pas désagréable d’accompagner tout ca d’une petite bière. Et c’est que du bonheur.


Bruce Springsteen – The River (2008)
Uploaded by goldrausch. – Music videos, artist interviews, concerts and more.

Samedi après midi on a donc quitté Portsmouth pour les abords de Newmarket à bord de deux voitures. Attention ces précisions peuvent sembler inutiles mais non, ca fait toujours parti de mon tutoriel “how to flow down a river”. En effet, il faut d’abord se diriger vers le point d’arriver et y laisser une voiture. Les “descendeurs” (ca fait pro ca, non?)  montent alors tous dans la voiture qui reste pour se diriger vers le point de départ de leur périple aquatique. Ils auront la bonne idée de laisser une serviette dans la première voiture, c’est toujours agréable de pouvoir se sécher en sortant de l’eau, c’est toujours sympa. Certains voudront cacher les clefs de la voiture sous le cailloux derrière le troisième arbre sur la gauche, mais c’est pas obligé.

La suite est plutôt simple, les aventuriers se dirigent alors vers le point de départ, prennent le moins de chose possible mais n’oublient surtout pas les bières. Ils s’emparent de leurs radeaux de la mort en plastique et se dirigent vers la rivière pour débuter leur descente. Une fois de plus le conducteur de la voiture a le droit de cacher ses clefs à la cime du premier pin des Andes qu’il trouve. Ou pas.

Et voilà ce que ca donne au final:

à travers les bois seulement armés de notre courage et nos matelats
à travers les bois seulement armés de notre courage et nos matelas

Le seul problème avec les matelas en plastiques c’est qu’ils sont en plastique. Et si tu as la mauvaise idée de rentrer dans un gros cailloux qui coupe ou de simplement érafler, lecteur attentif, tu risques de bien le pourrir, pour être poli. C’est ce qui m’est arrivé mais heureusement on avait un matelas de rechange, j’ai pu participer à cet évènement sans précédent!

l'aventure c'est l'aventure
l'aventure c'est l'aventure
une Budweiser... histoire de rendre ca un peu plus américain
une Budweiser... histoire de rendre ca un peu plus américain

Pour aller plus loin, certains vont jusqu’à  prendre une piscine gonflable, la remplir de bière et la font descendre la rivière. Ils viennent et vont autour de la piscine avec leur verre. C’est ca l’Amérique.

quelques petites rapides
quelques petites rapides, enfin vraiment petites
un peu de soleil
un peu de soleil

Après un périple de deux heures, nous arrivons finalement au terminus après des dernières rapides qui auront laissé des petites traces sur les bras et les jambes.

La première voiture nous attendait là et après s’être sèche et avoir retrouvé les clefs, nous avons pu retrouver la seconde voiture et rentrer sur Portsmouth. Il aura juste manqué un peu de soleil mais c’était énorme.Je vous le recommande. Trouvez vite une rivière et descendez là tranquillement en buvant un Kro :).

seb

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.