Retour dans le passé d’il y a une semaine. C’était le WE du 10 octobre et avec Didier et Guillaume on passait deux jours a Boston. Deux jours et 5 moments clefs: le match des Celtics, le petit verre de vin sur les toits du quartier italien avec vue sur les grattes ciels, la visite de Fenway Park, la quête pour le magasin secret et la visite du MIT et de Harvard. Alors on va commencer tranquillement par le match des Celtic.

Dimanche 10 octobre 2010, Garden Center, Boston. Les Celtics de Boston reçoivent les Toronto Raptors! Grrrrr! Ça sent la sueur! Ça va chauffer! Et Seb et Didier sont la, rang A! Ouais ils ont la classe Seb ete Didier, pas Guillaume, lui il est parti ronger sa peine dans un bar. Nous on est a 2 mètres du terrain, on pourrait croire que le rang A c’est juste au bord du terrain. C’est ce qu’on a cru avant de découvrir qu’ici il y a mieux que le rang A, c’est le rang AA… Mais bon on va pas faire la fine bouche, premier match de NBA, 2eme rang c’est plutôt pas mal.

IMG00329-20101010-1933

Une petite photo du match, le dunk du Shaq! Cliquez sur l'image pour avoir une vue en 3D depuis notre siège.

Bon mais c’est pas le tout de se la raconter ici on donne de l’information, de la vrai! Donc un match de NBA c’est comment? Mes amis un match de NBA ca a rien a voir avec un match de Football qu’il soit au Stade Vélodrome ou au Stade Francis Le Basser! Même si je n’ai jamais mis les pieds au Vélodrome. Déjà ici il y a pas le coin ou on parque les supporters de l’equipe adverse, surtout parcequ’il n’y en a pas beaucoup. Donc non il n’y a pas les grillages qui séparent les ennemis supporters. Déjà il faut être honnête, tout le monde n’a pas le temps ou l’argent de traverser les Etats Unis pour un match de basket… Toronto-Boston c’est plus ou moins comme Lille-Marseille, 900km mais Miami-Boston c’est deux fois et Los Angeles-Boston c’est presque 5000km. Pas intérêt à avoir à être à l’usine le lundi matin à 9h. Donc déjà ca évite les problèmes de supporters.

IMG00330-20101010-1941

Toronto Raptors VS Boston Celtics

Mais vous allez me dire que c’est nul s’il n’y a pas de supporter, qu’il doit ne  pas y avoir d’ambiance, que les gens ne chantent pas… C’est vrai, les gens ne chantent pas  “oh hisse enculé!” quand le gardien renvoie des six mètres, ni “qui ne saute pas n’est pas Laval-lois”, ni “Paris, Paris on t’en…”. C’est vrai que c’est tout de suite moins folklorique. Et c’est là, la vrai grosse différence, un match de Basket c’est plus familial, plus bon enfant. Au bout de dix minutes tu comprends que les gens viennent autant pour le sport que pour le show.

La salle permet une meilleure utilisation de la sono qu’un stade de foot. La musique tourne a fond. Pas de speaker ici mais des bandes sons annonçant des “Defense” ou “Let’s go Celtics” que tout le publique reprend en cœur. Le public est très joueur et durant les temps mort, très réguliers, les organisateurs mettent de la musique pendant que des caméramans films les gens qui attirent le plus leur attention par leur performance scénique: des petits gros qui se dandinent, des filles sexy qui move leur body, des petits vieux qui retrouvent leurs jambes de 20 ans. Tous (ou presque) dans leurs maillots aux couleurs des Celtics). Le public apprécie, rigole ou applaudit selon les prestations et le jeu reprend.

les écrans

les écrans

En gros en deux heures on a pas le temps de s’ennuyer surtout quand Shaquil O’Neal et ses 200 kilos font un dunk ou donnent un high-five a une gamine a 2 mètres de toi. Tout ca sans oublier les shows de Lucky la mascotte des Celtics et les pom-pom girls!

seb.