Boston Episode 1 – Celtics

Retour dans le passé d’il y a une semaine. C’était le WE du 10 octobre et avec Didier et Guillaume on passait deux jours a Boston. Deux jours et 5 moments clefs: le match des Celtics, le petit verre de vin sur les toits du quartier italien avec vue sur les grattes ciels, la visite de Fenway Park, la quête pour le magasin secret et la visite du MIT et de Harvard. Alors on va commencer tranquillement par le match des Celtic.

Dimanche 10 octobre 2010, Garden Center, Boston. Les Celtics de Boston reçoivent les Toronto Raptors! Grrrrr! Ça sent la sueur! Ça va chauffer! Et Seb et Didier sont la, rang A! Ouais ils ont la classe Seb ete Didier, pas Guillaume, lui il est parti ronger sa peine dans un bar. Nous on est a 2 mètres du terrain, on pourrait croire que le rang A c’est juste au bord du terrain. C’est ce qu’on a cru avant de découvrir qu’ici il y a mieux que le rang A, c’est le rang AA… Mais bon on va pas faire la fine bouche, premier match de NBA, 2eme rang c’est plutôt pas mal.

IMG00329-20101010-1933
Une petite photo du match, le dunk du Shaq! Cliquez sur l'image pour avoir une vue en 3D depuis notre siège.

Bon mais c’est pas le tout de se la raconter ici on donne de l’information, de la vrai! Donc un match de NBA c’est comment? Mes amis un match de NBA ca a rien a voir avec un match de Football qu’il soit au Stade Vélodrome ou au Stade Francis Le Basser! Même si je n’ai jamais mis les pieds au Vélodrome. Déjà ici il y a pas le coin ou on parque les supporters de l’equipe adverse, surtout parcequ’il n’y en a pas beaucoup. Donc non il n’y a pas les grillages qui séparent les ennemis supporters. Déjà il faut être honnête, tout le monde n’a pas le temps ou l’argent de traverser les Etats Unis pour un match de basket… Toronto-Boston c’est plus ou moins comme Lille-Marseille, 900km mais Miami-Boston c’est deux fois et Los Angeles-Boston c’est presque 5000km. Pas intérêt à avoir à être à l’usine le lundi matin à 9h. Donc déjà ca évite les problèmes de supporters.

IMG00330-20101010-1941
Toronto Raptors VS Boston Celtics

Mais vous allez me dire que c’est nul s’il n’y a pas de supporter, qu’il doit ne  pas y avoir d’ambiance, que les gens ne chantent pas… C’est vrai, les gens ne chantent pas  “oh hisse enculé!” quand le gardien renvoie des six mètres, ni “qui ne saute pas n’est pas Laval-lois”, ni “Paris, Paris on t’en…”. C’est vrai que c’est tout de suite moins folklorique. Et c’est là, la vrai grosse différence, un match de Basket c’est plus familial, plus bon enfant. Au bout de dix minutes tu comprends que les gens viennent autant pour le sport que pour le show.

La salle permet une meilleure utilisation de la sono qu’un stade de foot. La musique tourne a fond. Pas de speaker ici mais des bandes sons annonçant des “Defense” ou “Let’s go Celtics” que tout le publique reprend en cœur. Le public est très joueur et durant les temps mort, très réguliers, les organisateurs mettent de la musique pendant que des caméramans films les gens qui attirent le plus leur attention par leur performance scénique: des petits gros qui se dandinent, des filles sexy qui move leur body, des petits vieux qui retrouvent leurs jambes de 20 ans. Tous (ou presque) dans leurs maillots aux couleurs des Celtics). Le public apprécie, rigole ou applaudit selon les prestations et le jeu reprend.

les écrans
les écrans

En gros en deux heures on a pas le temps de s’ennuyer surtout quand Shaquil O’Neal et ses 200 kilos font un dunk ou donnent un high-five a une gamine a 2 mètres de toi. Tout ca sans oublier les shows de Lucky la mascotte des Celtics et les pom-pom girls!

seb.

Krispy Kreme

Krispy Kreme!
Mamma mia ces doughnuts ils ont un gout d’europe… Je dois avoir un desordre gustatif, c’est pas possible! Au debut ils m’ont rappele les beignets qu’on fait chez nous pour la chandeleur et puis apres ca m’a rappele’ les “berliner”. Sortes de beignets allemand, ceux avec de la confiture si je me rappelle bien. Ah oui vraiment ils etaient bon ces doughnuts, c’etait mercredi matin et le magasin valait lui aussi le detour…
photo krispy kreme
C’est mon chef qui m’y a porte, quand il est a Detroit c’est la qu’il va chercher son petit dej: “trois doughnuts classiques pour moi et trois pour lui” annoncait-il fierement a la vendeuse, “c’est sa premiere fois ici”. La reaction de la vendeuse “Ah bon? Mais il etait ou alors?”. C’est vrai que les gens si vous etes pas a Krispy Kreme le matin c’est que vous avez rien compris.
Krispy Kreme ca sent bon l’amerique des annees 60.
Comme beaucoup de restaurants aux Etats Unis me dira-t-on… Oui mais pas tous! Tu regardes par la fenetre et c’est le Detroit de 8 Miles que tu vois, la musique de Emminem monte en toi. Et si comme moi, ami lecteur (oui c’est le moment ou je te tutoie parceque c’est fort en emotion), tu arrives avant que la chaine de doughnuts ait demarre et qu’on t’annonce que tu devras attendre dix minutes avant de pouvoir savourer ton “classique”, alors j’imagine qu’il te viendra a toi aussi envie de monter sur le comptoir et de rapper violent comme un mechant Slim shaddy… Ouais non en fait ca m’est pas venu a la tete mais la musique de 8 Miles si. Pour la peine je vous la met:
musique 8 Miles
Ah et je vous ai pas dit le truc trop classe de Krispy Kreme. Parceque non seulement le bar/restaurant/magasin, je sais pas comment on l’appelle, fait des doughnuts hypra super bon mais il les fait tout frais sorti de la ligne de production que l’on peut admirer de nos yeux ebahis. Quel spectacle magnifique… La parade des doughnuts prenant d’abord un petit bain d’huile, en sortant tout fumants pour se relaxer sur deux ou trois metres avant de prendre une douche de sucre…
photo ligne de production
Quand tu en as goute un et que tu decides de prendre ton temps a regarder ses petits freres, il te vient une certaine emotion je n’ai pas peut de l’avouer. Tu te dis que le monde est trop injuste et que toi aussi tu voudrais te laisser aller a une surcharge ponderale a l’americaine mais tu te rappelles de ton serment fait a toi-meme quand tout le monde en europe (meme les americains) te disait “tu vas revenir gros fais gaffe!”.
seb.

Mamma mia ces donuts (ils écrivent “doughnuts” en anglais) ils ont un gout d’Europe… Je dois avoir un désordre gustatif, c’est pas possible! Au debut ils m’ont rappelé les beignets qu’on fait chez nous pour la chandeleur et puis après ca m’a rappelé les “berliner”. Les beignets version allemande, ceux avec de la confiture au milieu. Ah oui vraiment ils étaient bon ces doughnuts, c’était mercredi matin et le magasin valait lui aussi le détour… C’était un magasin de la chaine Krispy Kreme.

C’est mon chef qui m’y a porte, quand il est a Detroit c’est la qu’il va chercher son petit déjeuner: “trois doughnuts classiques pour moi et trois pour lui” annonçait-il fièrement a la vendeuse, “c’est sa première fois ici”. La réaction de la vendeuse “Ah bon? Mais il était ou alors?”. C’est vrai que les gens si vous êtes pas a Krispy Kreme le matin c’est que vous avez rien compris.

Krispy Kreme ca sent bon l’amerique des années 60. Comme beaucoup de restaurants aux Etats Unis me dira-t-on… Oui mais pas tous! Tu regardes par la fenêtre et c’est le Detroit de 8 Miles que tu vois, la musique de Eminem monte en toi. Et si comme moi, ami lecteur (oui c’est le moment ou je te tutoie parce que c’est fort en émotion), tu arrives avant que la chaine de doughnuts ait démarré et qu’on t’annonce que tu devras attendre dix minutes avant de pouvoir savourer ton “classique”, alors j’imagine qu’il te viendra a toi aussi envie de monter sur le comptoir et de rapper violent comme un méchant Slim shaddy… Ouais non en fait ca m’est pas venu a la tete mais la musique de 8 Miles si. Pour la peine je vous la met:

Eminem Lose Yourself clip annee 2002
Uploaded by sg1-et-sga-stargate. – Explore more music videos.
Ah et je vous ai pas dit le truc trop classe de Krispy Kreme. Parceque non seulement le bar/restaurant/magasin, je sais pas comment on l’appelle, fait des doughnuts hypra super bon mais il les fait tout frais sorti de la ligne de production que l’on peut admirer de nos yeux ebahis. Quel spectacle magnifique… La parade des doughnuts prenant d’abord un petit bain d’huile, en sortant tout fumants pour se relaxer sur deux ou trois metres avant de prendre une douche de sucre…

IMG00411-20101020-0741Quand tu en as gouté un et que tu décides de prendre ton temps a regarder ses petits frères, il te vient une certaine émotion je n’ai pas peur de l’avouer. Tu te dis que le monde est trop injuste et que toi aussi tu voudrais te laisser aller a une surcharge pondérale a l’américaine mais tu te rappelles de ton serment fait a toi-même quand tout le monde en Europe (même les américains) te disait “tu vas revenir gros fais gaffe!”.

seb.

We carved pumpkins!

Hier soir on est allé préparer nos citrouilles pour Halloween, “to carve the pumpkin” en anglais. A la fin du mois Halloween sera la et depuis quelques semaines les gens se préparent tranquillement. On voit de plus en plus de maisons et magasins décorés, les gens parlent de leurs costumes et la ville de Portsmouth a installé des monstres noirs à tete de citrouille aux quatre coins de la ville. Ca approche ca approche et j’avoue que moi j’ai pas trop d’idée pour mon costume… mais maintenant j’ai une citrouille!

Donc hier on s’est retrouvé à une dizaine pour creuser et dessiner tous ensemble nos petites (ou moins petites) citrouilles, les voilà ci dessous:

PXR_IMG00377-20101015-2105

Ci dessous une photo de ma presque jolie citrouille qui pleure (si vous regardez bien vous pouvez voir les quelques petites larmes que j’ai fait avec amour) en compagnie d’une vraie jolie.

PXR_IMG00390-20101015-2204

Désolé pour la qualité des photos, j’avais seulement mon téléphone avec moi, j’essairai d’en faire une plus jolie des deux autes faces de la citrouilles: l’éclair qui fait peur et ma signature. Enfin maintenant moi j’ai une citrouille, qui peut en dire autant? Il ne manque plus que le costume et là c’est plus chaud. Quelqu’un m’a proposé de me déguiser en francais, plus ou moins comme ca:

seb

La première bière Francaise

C’est ce qu’il y avait d’écrit sur la bière que j’ai bu mardi soir au bar. Et en français dans le texte s’il vous plait. La bière en question était une magnifique Kronenbourg 1664. C’était au bar Rira, à Portsmouth pour ceux qui traverseraient les États Unis en quête d’une bonne Kro bien fraiche.

IMG00197-20100914-2013Je m’excuse du peu d’information que contient cet article. J’aurais peut être du faire une recherche sur l’importation de bière française aux États Unis et la part de Kronenbourg dans ses exportations. Allez ca sera pour une prochaine fois.

seb

Retour dans les montagnes

C’était il y a une semaine et l’ouragan Earl était à peine passé au large de la Nouvelle Angleterre. Un long weekend de trois jours s’annonçait. En effet lundi dernier 7 septembre ici c’était Labor Day, l’équivalent de notre fête du travail et donc jour férié. Quand Joe m’a proposé d’aller jouer à cache-cache avec les ours dans la montagne, je me suis dit que finalement j’allais pouvoir dormir au calme, loin de Market Street et ses Australopithèques. Nous avons donc pris la route à deux, direction les White Mountains pour changer.

Gad elmaleh – Australopithèque from mouraaad on Vimeo.

Ça peut sembler bizarre mais oui j’esperais me reposer au cours d’une randonnée de trois jours, malheureusement ca n’a pas marché comme prévu. Mais d’abord une petite carte de notre parcours:

route_large_3
En rouge: le trajet prevu; en bleu: le chemin de secours; en vert: campements

La carte présente le trajet prévu en rouge: un peu plus de 30 miles, partant du bas, remontant par la droite pour redescendre par la gauche en passant par Mount Garfield (déja vu sur ce blog) et Mont Lafayette. Oui mais voilà votre serviteur n’a pas les jambes des bouquetins de nos montagnes et après une journée à courir derrière Joe le Hiker ses jambes commencèrent à devenir lourdes et nos deux compères décidèrent de changer leurs plans. Après la deuxième nuit, passée au pied du Mont Garfield, nous avons donc pris le chemin de traverse bleu pour retourner à la civilisation, ses hamburgers et sa bière.

Évidemment jusqu’ici l’histoire est pas folichonne… Mais on peut faire mieux. Parlons donc de ces deux nuits. Commençons donc par la première. Aprés avoir cherché pendant un quart d’heure, nous nous rendions à l’évidence: impossible de trouver un espace assez grand et plat pour la tente. On se retrouve donc à dormir l’un sur l’autre dans un trou. Pas très confortable. Au matin nous découvrions qu’un rongeur avait rendu visite à notre sac de provisions et gouté à l’une de nos plaquettes de chocolat:

IMG00124-20100905-0931

La deuxième nuit ne fut pas beaucoup mieux au niveau sommeil mais fut beaucoup plus folklorique. La nuit précédente ne nous ayant pas apporté beaucoup de repos, nous espérions nous rattraper dans un petit site de camping au pieds du Mont Garfield. Arrivés vers 16h nous avions tout le temps de nous reposer et de nous préparer pour se coucher de bonne heure. Plutot que d’utiliser notre tente nous décidions de nous joindre à un groupe de personne dans un abris. Quel plaisir de rencontrer d’autres randonneurs! Vraiment c’est sympa.

IMG00147-20100905-1819

Et la nuit pouvait commencer, rapidement le silence se faisait parmi les randonneurs et certains surement s’assoupissaient très vite. Pas pour longtemps malheureusement pour eux. En effet un randonneur venu du sud commençait alors à ronfler. Ses ronflements forts et à haute fréquence faisaient d’abord rire. Moi je tentais de les couvrir avec mon iPod mais le résultat était peu probant. Petit à petit, certaines personnes commençaient à s’exaspérer et ma voisine de gauche, au doux surnom de Rockett, décidait de réveiller Monsieur Trompette. Cela ne suffisait pas et il se remettait rapidement à ronfler. Elle, qui de son propre aveu parle la nuit (et parle trop et aussi toute seule mais pas de son propre aveu), revenait à la charge, râlait, pouffait, pétait (oui oui), puis le réveillait de nouveau: “excuse moi je veux pas être malpolie, mais tu ronfles et j’arrive pas à dormir”. Mon iPod tournait toujours et je pense qu’il m’aidait à m’endormir par petites périodes jusqu’à ce que Rockett ne me réveille tentant de réveiller notre dérangé des sinus. Je ne sais pas ce qui était le pire: les ronflements forts mais réguliers ou les réveils distillés sporadiquement?

Vers 4h du matin pourtant, Rockett abandonnait et décidait d’aller dormir dehors. Notre bruyant dormeur était alors accompagné de deux ou trois choristes qui l’accompagnaient dans un mouvement totalement irrégulier et surtout incomparable d’un point de vue décibélien. Lorsque je me réveillais vers 6h, seuls quelques choristes récitaient encore, le soliste avait quitté la scène et Rockett dirait plus tard “j’espère que je l’ai pas trop embetté cette nuit et qu’il m’en voudra pas”.

La nuit avait donc été agitée, le sommeil très légé mais le réveil des plus charmant. La vue depuis l’abri donnant sur l’est, je pouvais apprécier le lever de soleil derrière les sapins et les montagnes.

IMG00150-20100906-0730

Nous avions encore 10 miles à parcourir, nous partions en meme temps que Rockett et quelques autres. C’est là qu’elle m’apprenait son surnom. Je pensais alors qu’elle tenait son diminutif de ses longs discours, parfois privés de sens, parfois privés d’interlocuteur. Vous aussi non? Je lui demandais cependant une confirmation, j’avais quelques doutes. Elle n’hésitait pas à confirmer mes doutes en répondant “c’est parceque je pète beaucoup”. Je ne su comment réagir à cette révélation autrement que par  “ah”. Je m’éloignais.

IMG00156-20100906-0907IMG00136-20100905-1051IMG00134-20100905-1032

seb

Weekend dans le Massachusetts

Wow,  je crois que c’était la première fois que j’écrivais le mot Massachusetts. Et ben on s’en rend pas compte quand on le lit mais mine de rien c’est du boulot, en fait il faut tout doubler sauf le deuxième “s”, c’est un truc que je vous donne pour quand vous devrez écrire Massachussets. Sinon vous pouvez vous la faire à l’américaine et écrire seulement “Mass”. Et moi donc j’y étais ce weekend, c’est pas si loin de Portsmouth: Boston est à une heure en voiture seulement mais en deux mois je n’y avais pas encore mis les pieds. C’est que mine de rien on s’occupe bien en New Hampshire.

carte de la Nouvelle Angleterre avec Cape Cod au sud.

J’étais donc invité pour deux jours dans une maison sur Cape Cod (le cap aux morues, comme d’hab en francais ca le fait beaucoup moins). Le cap des morues est une presqu’ile à une heure au sud de Boston. Les maths sup’ auront déjà fait le calcul, ca veut donc dire 2 heures depuis Portsmouth. Meme un peu plus. Cape Cod c’est aussi le lieu ou tous les Bostoniens vont se ressourcer le weekend, enfin surtout ceux qui ont une maison de vacances. Et ceux qui ont le courage de supporter les embouteillages monstres sur les deux seules routes qui y mènent. Enfin nous pas con on est passé soit avant, soit après. Ensuite c’est que du bonheur: calme, foret et plage!

Evidemment Boston étant sur la route on en a profité pour faire un saut et manger un petit burger… pour changer. Et puis aussi quelques photos:

arrivée à Boston
arrivée à Boston
entre la 5eme et Washington Avenue... en fait j'en sais rien mais ca sonne pas mal non?
entre la 5eme et Washington Avenue... en fait j'en sais rien mais je trouve que ca sonne pas mal
le parc et ses bateaux-cignes
le parc et ses bateaux-cygnes

Dans le parc au milieu de Boston, il y a une grande mare… ou un petit étang, on fait comment pour les différencier? Selon wikipédia il n’y a pas de critères précis. Sur cet étang donc (en fait je me suis dit que une mare à Boston ca serait pas très vendeur), il y a des bateaux-cygnes qui font faire un petit tour aux touristes. Les bateaux-cygnes sont très classe,  il tirent leur nom (que je viens d’inventer) des “pilotes” qui pédalent à l’arrière de l’embarcation à l’intérieur de grand cygnes blancs. Mais ce parc contient d’autres merveilles comme cette inattendue statue de Gollum du Seigneur des Anneaux:

ca ressemble un peu à Gollum de dos... oui parceque de fasse c'est un enfant qui jour avec un oiseau
ca ressemble un peu à Gollum de dos... oui parceque de face c'est juste un enfant qui joue avec un oiseau
Georges Washington, des touristes et des buildings
Georges Washington, des touristes et des buildings

Voilà pour ce petit weekend touristique, à vous Cognac-Jay, à vous les studios.

seb