La retour des chenillettes de la mort

Je crois que j’avais dit que je ne parlerais plus de la neige mais bon, on est un peu en hiver quand même.. C’est pas difficile de s’en rappeler quand on vit ici: ce matin -21 degrés Celsius, demain peut être plus de 30 cm de neige encore (et moi je dois aller prendre l’avion a Manchester… à une heure de chez moi). Au moins demain il fera moins froid! Vive la neige! Enfin si je viens vous embêter c’est surtout pour vous parler de la nuit d’horreur que nous avons vécu ce samedi. Alors que nous festoyions gaiement et nous apprêtions à retrouver nos doux foyers, les chenillettes on refait surface pour semer la terreur dans les rues de Portsmouth.

Nous sortions donc de D-Street, le fameux bar à la mode de Portsmouth. Il était 1h30, heure où les bars ferment ici. C’est alors qu’on les a vu apparaitre: d’abord au nombre de trois, ces machines courtes sur roues ont entamé leurs courses effrénées. Ça a commencé sur le trottoir d’en face: un vrai rodéo à la Fast and Furious. A mon avis Vin Diesel était de la partie:

course de chenillettes sur Daniel Street
course de chenillettes sur Daniel Street

Mais ce n’était qu’un début, les chenillettes de la mort n’en avaient pas assez, il leur fallait tous les trottoirs de la ville! Alors qu’on les croyait disparues, elle refaisaient surface sur notre trottoir, nous obligeant à fuir devant elles.

une vision d'horreur: la charge des chenillettes du diable!
une vision d'horreur: la charge des chenillettes du diable!

Nous décidions alors de nous réfugier chez Joe’s Pizza sur Congress Street. Les machines ne pourraient pas nous y suivre… Elles sont trop larges pour passer les portes! Ahah! Nous profitions de ce havre de paix pour nous remettre de nos émotions et recharger nos batteries en pizza. Une demi heure, trois margaritas (ou margheritte) et deux quatre fromages plus tard, nous ressortions en force, prêts à affronter quelque ennemi que ce soit. Ou presque… Les chenillettes de trottoir avaient été remplacées par des tractopelles et semi-remorques. Le désespoir remplissait le cœur des plus téméraires d’entre nous…

Nous devions nous rendre à l’évidence… La lutte était trop dure (oui oui, la dure lutte!) et nous devions abandonner la rue aux machines. Elles feraient régner leur terreur toute la nuit… J’abandonnais alors mes compagnons et me glissaient sous les draps. Le son des camions m’empêchant de dormir, je décidais donc de regarder le dernier spectacle de Florence Foresti: Motherfucker. Ça cadrait pas trop mal avec l’ambiance (pour l’anglais… et puis c’est drôle donc ça fait plaisir) et m’aidait doucement à abandonner ce monde de brutes où les machines faisaient désormais la loi… Mais attention! Nous n’avons pas encore abandonné! Nous saurons défaire les machines! Certains parlent d’un Matrix 4 d’ailleurs mais d’autres corrigent juste après: c’est un fake (voir 20minutes.fr). Il n’empêche qu’ici, à Portsmouth, on continue le combat… Enfin depuis ça va beaucoup mieux, des dimanche les rues étaient tranquilles, vidées si bien des machines que de la neige…

seb

Encore de la neige!

Ce matin Portsmouth s’est de nouveau réveillée sous la neige. Moins que la semaine dernière cependant, pour preuve tout le monde était au bureau ce matin. Par contre les chasse-neiges ne s’étaient pas réveillés et en dehors de l’autoroute, les routes étaient déjà recouvertes de 1 ou 2 cm. Certains ne faisaient pas les malins. Moi, mon Jeep et ses 4 roues motrices, un peu si…

Jusqu’à environ 16h cet après midi, il a neigé en continue. Certaines régions du New Hampshire auraient pu avoir jusqu’à 25cm. Ici on a du en recevoir une petite dizaine. Je n’ai pas les chiffre exacts désolé. Apparemment 10 cm ici c’est rien, personne n’en parle dans les journaux…

Malheureusement la neige n’a pas duré… Vers 16h donc la neige s’est transformé en pluie. Ils en parlaient déjà hier, ils annonçaient de la pluie glacée (“freezing snow”) et ça avait pas l’air super marrant. D’ailleurs tout le monde ici disait que ca serait “nasty”. Pas beau, pas agréable. Et c’est vrai que c’était pas très agréable.

A 18h toutes les voitures étaient couvertes de glace et de neige, et les routes et les trottoirs étaient eux recouverts d’un mélange d’eau et de glace…J’ai failli mourir 3 fois… sur les trottoirs biensur! N’oubliez pas que sur la route je suis protégé par mon holy Jeep :). Enfin je crois que j’ai vraiment besoin de chaussures spéciales pour la neige… Mes baskets ne font pas l’affaire. Ils font des chaussures chez Jeep?

des chaussures Jeep!
des chaussures Jeep!

Ok j’arrète avec les Jeeps et la neige…

seb

A sad day!

Aie, quelle triste journée… D’abord les Patriots ont été éliminés de la course au Superbowl, puis ma galette des rois a explosé! Ca ressemble désormais plus à un feuilleté mayennais dans son coulis de frangipane qu’à autre chose (j’ai mis mayennais parce que les adjectifs ca sonne bien et puis quoi d’autre que la Mayenne?). Biensur une photo de ma création culinaire suit. Mais avant quelques photos de mon excursion à la mer de samedi. Après avoir fait tester ma batterie et repéré un monsieur Karglass pour réparer mon parre-brise qui a un petit crack, je décidais de faire un détour par la cote. On m’avait raconté que la plage avec la neige c’était magnifique alors j’ai décidé d’aller voir.

Ma Jeep et moi nous lancions donc sur la route de Rye et après quelques minutes au milieu de la forêt enneigée:

Arrivée sur le front de mer... au loin en froncant du sourcil droit, peut-etre vous pourrez apercevoir un truc bleu (ca s'appelle la mer)
Petit arrêt pour admirer la longue plage de Rye sous la neige... mais pas tant que ca puisque la marée haute a nettoyé une grande partie de la plage en fait.

Je reprends donc la voiture jusqu’à Ordione Point. Ordione Point c’est un parc ou se dressaient, pendant la seconde guerre mondiale, des batteries de canons défendant la cote. J’en parlais déjà l’été dernier. Je me gare sur le parking et je m’aperçois que le parking est pratiquement plein. Je m’attendais à être seul ici avec le froid qu’il fait: on tourne autour des 25 degrés Fahrenheit.. -5 version Celsius. Évidemment les habitants du coin ne sont pas des frileux vous me direz mais surtout la raison pour laquelle ils viennent ici est le ski. Le ski de fond plus précisément. Ou la marche à raquette. Ils sont des dizaines à laisser leur voiture ici et à aller faire un tour dans la forèt. Ca a l’air sympa, j’aimerais bien avoir des skis de fond moi aussi d’un coup.

Je marche alors vers la plage. Des cailloux et des galets, le plus souvent recouverts d’algues, m’y attendent. Rien de très glamour. Marcher est dangereux, si bien à cause de la glace qui recouvre certains rocher qu’à cause des propriétés naturellement glissantes de petits @!%$°!?! de rochers. Mais alors que je m’appète à m’éloigner, mon attention est capturée par un créature sommeillant un peu plus loin sur la grève:

De loin, ce rocher, recouvert de glace, ressemble à une bète attachée guettant vagues et navires. Je vous le jure!

Ma photo prise, je décide de m’éloigner doucement et furtivement du dangereux animal etcherche un coin tranquille pour prendre mon déjeuner avant de rentrer. Et bien évidemment en cet endroit calme et bucolique, propice aux grandes réflexion, quoi de mieux qu’un bon McDo?

Un McDo face à la mer!

A ceux qui ont pensé “sacrilège” ou quelque chose dans le genre mais en version plus familière, réjouissez-vous puisque le froid et le vent m’ont puni pour cet outrage. Rapidement dans ce grand froid mes doigts commençaient à me bruler au point qu’il m’était difficile de reprendre des frites… dur! L’avantage indéniable du froid restant, cependant, que les glaçons présent dans le Coca ne fondent pas!

Pour le petit coté historique: un des points de montage des canons de la seconde guerre mondiale

Comme promis donc, les photos de ma magnifique aventure culinaire du jour. La première photo est prise 5 minutes après avoir enfourné la galette au four, la seconde après à la fin de la cuisson. J’ai oublié de prendre une photo de ce que j’ai présenté à manger à mes amis… Pour votre information ca leur a plus, ils en ont même repris! Ahah! Mais bon honnêtement c’était pas super, toute la frangipane ayant quitté le navire…

Je tiens aussi à ajouter qu’il y a de cela 2 semaines, j’ai fait une galette des rois et que j’avais super bien géré… On aurait dit une galette de pâtissier. J’avais même trouvé des pâtes rondes!

Voilà il est 2h du matin maintenant et dans la rue, on entend les camions et les pelleteuses qui s’affairent à retirer la neige… Les semis remorquent défilent sous ma fenêtre, j’espère trouver le sommeil. Allez bonjour la France!

seb

voilà c’est fini…

3ème jour seulement depuis la tempète de neige et ce matin en ouvrant la porte de l’immeuble, une vision d’horreur s’offre à mes yeux: ils ont enlevé la neige! Du moins sur Market Street, il y aura encore pas mal de boulot pour enlever toute la neige de Portsmouth. Ils ont commencé à retirer la neige cette nuit et d’après ce que j’ai entendu ils en jetteraient une partie dans le fleuve. Le reste étant stocké sur les rives. L’avantage dans tout ca c’est que c’est quand meme beaucoup moins dangereux d’aller prendre une bière à la brewery (la brasserie qui se trouve juste en bas de chez moi), et puis aussi on aura l’avantage de ne pas se réveiller un matin avec de la neige  noire de gaz d’échappement devant le pas de la porte.

Allez je vous fait un petit tour du propriétaire (rapide, quelques petites photos et c’est fini):

Toujours les photos de ma rue... d'abord à droite en sortant...
... puis à gauche
Market Square, en gros la place de l'église
Le parking ce matin, c'est blanc mais les voitures sortent sans problème

Congress Street

seb